10 juin 2016 - Les arts martiaux sont en forme

arts matiaux en forme 160610Le Cathare arts martiaux (CAMC) existe dans la commune depuis bientôt six ans. Le club comporte deux disciplines, le krav maga et le karaté, la première affiliée à la Fédération internationale, la seconde à la Fédération française. Samedi dernier, le club faisait son assemblée générale en présence du maire Éric Ménassi et de l'adjoint aux sports Franck Ollagnier. Ils ont pu constater sa bonne santé puisque près de soixante-dix licenciés (vingt-sept enfants) le composent, dont une cinquantaine d'adeptes du krav maga, qui leur apprend des techniques de self-défense simples et efficaces, accessibles à tous, même aux enfants. L'encadrement sportif est assuré par Salomon Moussinga, ceinture noire krav maga 2e degré et ceinture noire karaté 1er dan, assisté de Robert Hamoudi, Aurélie Fradin et Cyrille Raynaud, lui-même président du CAMC.
Le karaté enseigné est le shotokan, karaté traditionnel de combat et kata.
Une date importante dans la vie du club reste le passage des grades. Celui-ci aura lieu le samedi 25 juin, de 10 heures à 16 heures, au dojo. D'ici là, si certains veulent s'essayer, ils le peuvent les mardi, jeudi et vendredi en soirée ainsi que le samedi matin. Jusqu'à la fin de saison, les cours sont gratuits.
À l'issue de cette assemblée générale, un nouveau bureau a été élu :
Président : Cyrille Raynaud ; vice-président : Clément Gonzalez ; trésorière : Sylvère Rosamond, adjoint : José Borjas ; secrétaire : Sahna Vanier, adjoint : Éric Unternahr.
Contact pour tout renseignement : tél. 06 17 55 44 12.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/10/2362518-les-arts-martiaux-sont-en-forme.html

 

09 juin 2016 - Un premier défilé aux arènes

1er defilé aux arenes 160609Le colonel Jean-Côme Journet, commandant le 3ème régiment des parachutistes d'infanterie de marine, y est allé ce mardi d'une confidence lors de son discours : «Je soupçonne que l'annonce de la création d'une compagnie d'active supplémentaire ait fuité tant les premiers contacts pour le parrainage de cette 5ème compagnie ont été rapides du côté de la ville de Trèbes».
Plus sérieusement, le colonel se félicitait de cette preuve d'attachement à son armée. «Ce soutien joue sur le moral de mes hommes, qui en ont bien besoin. Ils ont signé pour voir du pays et l'opération «Sentinelle» à Paris les fait moins rêver». Celui qui, à la fin du mois, quittera le «3» pour rejoindre la Guyane en tant que chef d'état-major inter-arme, était tout à sa joie d'être ainsi reçu avec ses soldats par une ville chaleureuse.
Le maire Eric Ménassi lui reconnaissait d'emblée le titre de formidable ambassadeur de sa commune. «Dans ces périodes troubles, nous avons voulu par ce parrainage faire preuve de civisme. Un exemple pour notre jeunesse, des opportunités de rencontre. Votre devise, être et durer, sera aussi celle de ce parrainage».
La partie protocolaire qui avait précédé ces interventions avec les formules d'investiture et le transfert des fanions (la 5ème compagnie de réserve devenant désormais la 6ème) était ponctuée par un défilé devant les autorités, élus et une foule nombreuse. Une charte a d'ailleurs été cosignée par lui-même et le premier magistrat de la ville. A terme, dans un à deux mois, la compagnie sera composée de 174 hommes pour un régiment avoisinant les 1200 militaires.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/09/2361960-un-premier-defile-aux-arenes.html

 

07 juin 2016 - Le coup d’envoi de la saison touristique

coup denvoi saison touristique 160607On sait que le camping A L'Ombre des micocouliers est passé en régie municipale depuis la saison dernière. La commune, très attachée à la carte touristique qu'elle est en droit de revendiquer avec le canal du Midi qui la traverse, a depuis lors décidé d'investir dans ce camping afin d'y accueillir le maximum de touristes. Dans cette optique, elle a procédé à des investissements au printemps, tant en achats qu'en réaménagement des lieux.
Vendredi soir, maire, adjoints et autres élus y avaient rendez-vous afin de se rendre compte sur place et de donner le coup d'envoi véritable de la saison estivale. Les travaux de remise en état sont à présent terminés et en particulier le restaurant. Après qu'Odile Mitais, l'élue en charge du camping municipal, eut fait visiter les nouveaux mobile-homes, installés récemment, elle présentait l'équipe qui va accueillir touristes et vacanciers. Le maire Éric Ménassi se réjouissait d'avoir des employés municipaux prêts à accomplir leur tâche dans des conditions optimales, fiers des étoiles que compte déjà le camping, et surtout de faire en sorte d'en remporter d'autres. Une sympathique grillade réunissait alors élus et collaborateurs.
Lors de cette soirée, était également annoncée, pour la fin de la semaine, l'arrivée tant attendue au bord du canal, du bateau promenade de Philippe, qui devrait redynamiser un peu plus encore le port de Trèbes. Une calèche sera également en place pour des circuits dans le vieux village, le long de l'œuvre de Riquet.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/07/2360138-le-coup-d-envoi-de-la-saison-touristique.html

 

7 juin 2016 - Demandez votre disque bleu

Demandez votre disque bleue 160606Ah ! ces fameux «disques bleus», heureux ceux qui peuvent se garer encore sans passer par les «mangeurs de pièces» que sont les horodateurs. Trèbes possède toujours sa zone bleue et avec elle ses disques de stationnement. Depuis ce jeudi, une nouvelle distribution est effectuée auprès des commerçants de l'avenue Pasteur, du bord du canal et de la rue du 11-Novembre afin que leurs clients puissent bénéficier du stationnement en zone bleue.
Ce disque a pour but de faciliter le contrôle de limitation de stationnement (30 minutes maximum) et ainsi de ne pas laisser des «voitures ventouses» occuper les places dédiées aux clients des commerces. Les places de stationnement «zone bleue» se situent avenue Pasteur en partant du pont du canal jusqu'au magasin BG Optique, plus deux places en face la boulangerie Cabrera et quatre en face la Banque populaire. Stationnement zone bleue de 7 heures à 18 heures du lundi au vendredi hors jours fériés. Il suffit d'indiquer l'heure d'arrivée et de positionner son disque de façon lisible afin de ne pas s'exposer à une contravention 1re classe de 17 €. Des disques sont également à la disposition de tous à l'accueil de la mairie et à la police municipale.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/06/2359454-demandez-votre-disque-bleu.html

 

5 juin 2016 - Passation de commandement pour le 3e RPIMa

passation de commandement pour el 3e RPIMA mardi aux arenes 160605Si un temps, l'avenir du 3e RPIMa s'avérait incertain, il n'en est rien aujourd'hui avec la création d'une 5e compagnie de combat en son sein. À l'annonce de cette décision, le comité du Souvenir français de Trèbes par l'intermédiaire de son président Jean-Claude Hariot-Lassiva, en accord avec le maire Éric Ménassi, a pris contact à l'automne dernier avec le chef de corps du régiment pour proposer que la ville de Trèbes parraine cette compagnie. Différents entretiens ont abouti à cette concrétisation et la cérémonie de création ce mardi 7 juin aux arènes.
Les motivations des élus trébéens ont convaincu les militaires : donner du faste aux cérémonies et commémorations, un exemple de droiture, un modèle pour la jeunesse trébéenne, redonner un devoir de mémoire… Les élus s'accordent sur le fait que ce parrainage vivra dans les deux sens, un véritable échange. Le maire se félicite bien entendu en précisant que ce parrainage s'inscrivait dans une démarche globale et que pour les Trébéens, la présence du «3» était une véritable chance. Par ailleurs le 3e RPIMa nous a envoyé ce communiqué de presse.
«Dans un premier temps la passation de commandement de compagnie de réserve du 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine fera succéder le capitaine Aldric* au chef de bataillon Yvan*… Elle compte 137 militaires de réserve venant de tous les horizons sociaux, professionnels et géographiques. Cette compagnie prendra le n° 6 en raison de la création de la 5e compagnie qui se déroulera ensuite. Cette nouvelle compagnie de combat du 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine sera commandée par le capitaine Yann* et sera jumelée avec la ville de Trèbes. Le colonel Jean-Côme Journé, chef de corps, présidera la cérémonie. Après avoir prononcé la traditionnelle formule d'investiture, le colonel Jean-Côme Journé procédera au transfert des fanions pour les deux compagnies. La 5e compagnie partira très prochainement, dans le cadre de la mission Sentinelle, assurer la protection d'installations en Ile-de-France.»
La cérémonie débutera à 16 heures et toute la population est cordialement invitée.
* pour des raisons de sécurité, seuls les prénoms sont communiqués.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/05/2359063-creation-5e-cie-3e-rpima-parrainee-ville.html

 

27 mai 2016 - La sécurité citoyenne s’appelle eyesHelp

securité citoyenne sapelle eyeshelp 160507Carcassonne et Trèbes disposeront bientôt des services de la plateforme eyesHelp. Une application pour smartphone qui se veut «citoyenne de sécurité».
Eyeshelp, «l'application citoyenne de sécurité» c'est sous ce vocable que les initiateurs ont officialisé, hier, leur partenariat avec les villes de Carcassonne et de Trèbes. Sept autres communes (Pezens, Cazilhac, Villeneuve-les-Montréal, Fontiès d'Aude, Roullens, Montréal et Fontiès-Cabardès) devraient bientôt rejoindre ce quarteron qui disposera de ce singulier logiciel.
Pour ses promoteurs, eyesHelp est «un réseau d'entraide solidaire et réactif» qui dispose de quatre grandes fonctions : alerte les secours en cas d'urgence médicale ou d'agression, signaler une personne disparue Et mieux encore : prévenir la plateforme de la présence d'un individu suspect.
Anthony Pedrero, l'un des co-fondateurs de eyesHelp estime que «l'application est d'utilité publique». En retour les Helpers, donc ceux qui auront téléchargé l'application sur leur smartphone, obtiendront en retour de la plateforme municipale des informations (rues barrées pour cause de travaux, accidents, inondations...)
«Pas question de dénoncer mais d'informer»
Les Helpers qui pourront se retrancher derrière un anonymat numérique seront-ils eux-mêmes surveillés ? Les concepteurs de l'application l'assurent, un modérateur veillera au grain.
EyesHelp permet également d'envoyer des photos. «Sans parler de délation, cela permet de dénoncer», estime sans ambages Yazid Laredj, l'adjoint en charge de la sécurité auprès de la ville de Carcassonne. Avant d'expliquer que «les services de la ville disposeront d'informations en temps réel. Ce qui nous permettra d'être plus réactifs».
Et quid des informations qui viendront alimenter cette plateforme ? Les développeurs du système assurent qu'elles sont stockées et «sécurisées» sur des serveurs. Selon les concepteurs, tous les garde-fous juridiques sont respectés.
Caution morale de eyesHelp, Jean-Marc Bloch, ancien commissaire de police, estime de son côté qu'il n'est «pas question de dénoncer mais d'informer». La frontière est pour le moins ténue.
L'application sera en fonction d'ici le 13 juin. Les Helpers et leurs messages iront donc sur la plateforme de la police municipale et pris en charge par deux agents. A eux de faire le tri, entre information et délation, et, le cas échéant de faire intervenir, là, la police municipale, là, les services techniques.
En attendant eyesHelp souhaite tisser sa toile ailleurs. D'autres communes comme Bram, Lavalette, Rustiques pourraient céder aux charmes d'un Big Brother version 2.0 !
________________________________________
Le chiffre
500 € Par an. La plateforme mise à la disposition de la ville de Trèbes sera facturée 500 euros pour l'année.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/05/27/2352844-la-securite-citoyenne-s-appelle-eyeshelp.html

 

25 mai 2016 - André Bonnery : un éclairage sur la croissance de la ville

andré bonnery une éclairage sur al croissance de la ville 160525« Depuis quand existe Trèbes, je ne peux pas le dire », déclarait en préambule de sa conférence sur sa ville André Bonnery, le président de la SEHT (Société d'études historiques de Trèbes). Ce second volet des Vendredis culturels était consacré à l'histoire de la croissance de la cité des 3B. L'historien a néanmoins fait cette confidence : «On a découvert la trace d'un fossé de 2 m de profondeur et 4 m de large à Millegrand, des restes de la ferme de Mourral qui dateraient de 4700 ans.» Des révélations comme celles-là, André Bonnery a en distillé durant plus d'une heure à un public avide de connaissance. De la découverte des premiers habitants du territoire communal et de leur mode de vie, durant le premier millénaire avant notre ère, à l'implantation d'un bourg au confluent des deux rivières qui délimitent un site facile à défendre, non loin des voies de communication terrestres, puis son développement au Moyen Âge.
Cet essor était évoqué à travers des cartes et des documents photographiques projetés sur écran et commentés avec l'apparition des nouvelles voies de communication : canal du Midi, chemin de fer… Il en reste un riche patrimoine dont la commune peut s'enorgueillir : cadre de vie à préserver et capital non négligeable pour l'économie touristique.
Le dernier rendez-vous a lieu toujours à la salle des congrès, ce vendredi 27 mai, à 18 h 30, avec une conférence sur «L'ascension sociale d'un serf de Béragne devenu évêque de Carcassonne : Guilhem Razouls», animée par Jean Blanc, attaché de conservation aux Archives départementales.
C'est vers 1196 que Guillaume Razouls voit le jour à Béragne, non loin de Trèbes. Issu du servage, Guillaume apparaît, pour la première fois, dans un document daté de février 1223. Il est cité parmi les écoliers fréquentant l'école de la cathédrale Saint-Nazaire de la Cité de Carcassonne. En 1248, il est archidiacre majeur, la plus haute dignité de l'église cathédrale. En 1255, après avoir été affranchi, il accède au trône épiscopal.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/05/25/2351056-andre-bonnery-un-eclairage-sur-la-croissance-de-la-ville.html

4 mai 2016 - Les apprentis mettent les bouchées doubles

Les apprentis mettent les bouchées doubles Dépeche 040516La finale du concours Apprenti Show se déroulera samedi 21 mai, de 17 heures à 22 heures, dans la salle du Dôme de Carcassonne. Gratuite et accessible à tous, cette première édition opposera des apprentis serveurs, cuisiniers, boulangers et pâtissiers, des CFA de Carcassonne et de Lézignan-Corbières. Les candidats des filières cuisine et service se sont affrontés le 1er avril dernier pour être sélectionnés. Cette après-midi à Lézignan, c'est au tour des apprentis pâtissiers et boulangers de concourir pour gagner leurs places en finale.
Le 21 mai prochain, donc, les sélectionnés réaliseront et serviront leurs entrées, plats et desserts en temps réel, face au public et à un jury d'exception. En parallèle, des activités et animations seront organisées sur place. Sculpture de fruits et légumes, art de la table, dégustation de produits, traitement des détritus, ou encore, exposition photographique, sont au programme. Cet événement mettra en lumière l'art culinaire français et audois, en utilisant des produits locaux. L'Apprenti Show «est un exemple de ce qu'il faut faire pour gagner le combat de la situation économique, souligne Laurent Perez, président du Medef de l'Aude. Il fédère les différents acteurs de la région, crée une dynamique départementale et valorise l'apprentissage.» Ce concours est également l'occasion d'informer les parents et professionnels, car ces filières «ne «ne sont pas des voies de garage, mais d'excellence», insiste Eric Menassi, représentant de l'Agglo.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/05/03/2336679-les-apprentis-mettent-les-bouchees-doubles.html

 

29 avril 2016 - Fleurs et bonne action

fleurs et bonnes actionsUn rendez-vous à ne pas manquer ! Notons tous sur les agendas le marché aux fleurs de l'école élémentaire des Floralies, le mardi 3 mai, à partir de 16 h 45. Devenu une tradition, le marché accueille chaque année de nombreux parents et amis venus acheter de quoi orner balcons et jardins. L'an dernier, le choix était impressionnant, parmi les bégonias, impatiens, géraniums ou autres comtesses, persil, plantes aromatiques, fraisiers étaient proposés aux jardiniers amateurs. Pour ne pas rater l'heure du goûter, des pâtisseries «maison» permettront également de combler les estomacs affamés ! Cette vente sous le préau s'effectue au profit de la coopérative scolaire et son bénéfice permet de financer diverses activités pour la plus grande joie des écoliers tout au long de l'année.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/29/2334733-marche-aux-fleurs-aux-floralies.html

 

19 avril - Des mobil-homes au camping municipal

mobil home campingLe camping A L'Ombre des micocouliers a été municipalisé l'an dernier. Après un premier exercice positif, la municipalité a décidé d'y réaliser de nouveaux investissements. Depuis quelques semaines, des travaux d'aménagement sont en phase d'achèvement en vue d'accueillir les touristes dans les meilleures conditions. Le fleurissement et la desserte piétonnière en béton désactivé reliant l'accueil aux emplacements ont été réalisés en régie. Cette dernière semaine, c'est tout le goudronnage de l'entrée qui a été repris par l'entreprise locale STPR. Le restaurant et sa cuisine sont en cours de mise aux normes, sachant qu'il sera utilisé pour les estivants l'été et pour les écoliers de l'Aiguille dès la rentrée scolaire à l'automne.

Enfin, et en vue de conserver le classement 4 étoiles du camping, l'installation de mobil-homes s'avérait indispensable. Pour cette saison, cinq d'entre eux seront disponibles d'ici à la fin du mois. Ils proposent 15 m² et autant sur terrasse couverte pour quatre places de couchage. Henri Anton, le responsable du camping, et Odile Mitais, l'élue en charge du tourisme, saluent l'efficacité et le professionnalisme dont ont fait preuve les employés municipaux. Comme le notait la conseillère municipale : «En plus ils sont écolos ! Les arbres élagués cet hiver ont été broyés et les copeaux ont servi à la décoration d'espaces de végétation autour du restaurant».

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/19/2327960-des-mobil-homes-au-camping-municipal.html

 

19 avril - Le pari fou d’un centre de Padel à Trèbes

le pari fouOn ne peut rien réussir si on ne tente pas. Le comité de l'Aude de tennis et son président Nicolas Miguel osent le pari d'une structure dédiée au padel dans l'Aude.

Le projet de réaliser un centre départemental de padel à côté du centre existant peut sembler utopique, surtout par les temps de crise actuels où les subventions des différentes collectivités ont été revues à la baisse, mais on connaît l'optimisme et la détermination du président Nicolas Miguel et de son équipe, qui ont déjà réussi le pari de la rénovation et du rachat du centre départementalisé àTrèbes, rebaptisé centre Alain-Biau. Comme le disait l'humaniste, mais pas que, français, Théodore Monod : «L'utopie, ce n'est pas l'irréalisable, c'est l'irréalisé».

Jeudi soir dernier, au CD de Trèbes, en présence d'Éric Ménassi, maire de Trèbes; Laurent Darcos, président du comité départemental de Haute-Garonne ; François San Miguel et André Gaubert, représentants et ambassadeurs du padel dans le département de l'Aude – à eux deux ils furent cinq fois champions de France de la discipline dans les années «90»–, ainsi que de nombreux représentants du tennis audois et le conseiller départemental en charge du sport Patrick François, Nicolas Miguel a présenté son projet qui peut sembler un peu fou, mais qui a le grand mérite d'oser : «Je remercie la municipalité de Trèbes pour son soutien et son aide précieuse, ainsi que mon collègue Laurent Darcos, président du comité départemental de Haute-Garonne, où le padel a déjà une place importante, sans oublier François San Miguel et André Gaubert qui sillonnent la France pour développer le padel qui est intégré à la FFT depuis maintenant deux ans. C'est une discipline ludique et accessible, un mélange de tennis et de squash sur un sol souple. Pour le moment, dans l'Aude, il n'existe qu'une structure privée, à Narbonne. Le padel correspond à l'attente des pratiquants qui souhaitent une diversification, dans un contexte où on perd beaucoup de licenciés. On souhaite créer une structure départementale ici, à Trèbes, au cœur du département qui sera lui-même au cœur de la grande région. Le projet a été étudié et voté en conseil municipal à Trèbes et un bail emphytéotique a été signé. Reste le plus dur, le financement» (lire également en encadré, ci-contre).

Zoom

Un financement participatif

Le projet de rachat du centre départemental de Trèbes par la ligue pouvait paraître utopique, et pourtant il a abouti. Nicolas Miguel et son équipe osent maintenant le pari d'une structure dédiée au padel dans l'Aude. Le contexte n'est pas évident, mais il y a aussi des signes encourageants : le bail emphytéotique conclu par la mairie de Trèbes et son maire Éric Ménassi pour les terrains situés dans le prolongement du centre départemental Alain-Biau, c'est déjà un obstacle de moins. Mais le plus dur reste à faire : le financement. «Nous avons eu l'idée de faire appel à un concept qui est à la mode aujourd'hui, le financement participatif, par le biais d'une tombola en ligne. 4 000 personnes ont été touchées, 83 000 adresses mails ont été utilisées, le projet est parti dans toute la France, il a été repris par «Sportmag», c'est dire si nous ne laissons pas indifférent. Même si les débuts sont timides, on y croit : l'Aude aura ses terrains de padel à Trèbes». Le projet prévoit trois terrains de padel à l'horizon 2018, un terrain coûtant entre 18 000 et 21 000€. «Si on ne peut pas en faire trois on en fera deux», concluait le président Miguel.

Repères

Le chiffre : 3

Le comité de l'Aude de tennis souhaite, par le biais du financement participatif et une tombola en ligne gérée par le site Itiqiti fund, où plusieurs lots sont à gagner, financer la construction de trois courts de padel adjacents au centre départementalisé Alain-Biau pour un montant compris entre 60 000 et 80 000 €.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/19/2328098-le-pari-fou-d-un-centre-de-padel-a-trebes.html

 

18 avril - Le padel a besoin de vous !

le padel a besoin de vousQuel est le point commun entre le paddle et le padel se prononçant phonétiquement de la même façon ? Aucun, si ce n'est que ce sont deux disciplines sportives qui ont le vent en poupe : la première sur l'eau, la seconde sur un court, objet de notre sujet d'actualité.

Ce sport, un mélange de tennis et de squash, est affilié depuis deux ans à la FFT et, à ce titre, la fédération, souhaitant diversifier ses activités, veut faire de cette discipline un dérivatif au tennis plus contraignant et moins ludique. Si chez les voisins espagnols le padel est en passe de voir le nombre de ses pratiquants dépasser celui du ballon rond, on en est loin de notre côté de la frontière. Dans l'Aude, seul un court privé existe à Narbonne. Nicolas Miguel, le jeune et dynamique président du comité départemental, a pour projet de créer plusieurs courts jouxtant le centre départemental de tennis dans notre bonne ville deTrèbes. Après négociations, la mairie lui a cédé un terrain sous forme de bail emphytéotique et en cette fin de semaine dernière, le lancement officiel du projet prenait corps en présence des élus, qu'ils soient de la petite balle jaune, de la municipalité mais aussi du département et du comité olympique. Un terrain c'est bien, faut-il encore y construire les courts dessus. Il en coûte au bas mot 25 000 € par unité. Aussi, un financement participatif a été lancé officiellement ce même jour sous forme d'une tombola en ligne avec de nombreux lots à gagner. Vous avez jusqu'au 18 mai pour y participer et permettre ainsi au padel de s'implanter dans l'Aude. http ://bit.lv/1RICBPh et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

André Gaubert, un Trébéen cinq fois champion de France

Alors que le padel en était à ses balbutiements, voici un quart de siècle, André, ancien rugbyman de l'UST, s'est mis alors au padel. Avec son copain François San Miguel (ce sport se pratique obligatoirement en double), ils ont été sacrés champions de France à cinq reprises dans les années «90» et trois fois vice-champions d'Europe. Aujourd'hui, à 57 ans, il pratique ce sport en loisirs du côté de Gérone et Barcelone. «Là-bas, il y a des courts tous les 5 km».

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/18/2327307-le-padel-a-besoin-de-vous.html

 

16 avril - Le Camion des mots, un studio mobile pour révéler les talents

camion des motsUn véritable studio d'enregistrement mobile, le Camion des mots a fait étape ce jeudi sur l'esplanade des arènes. Plusieurs classes des Floralies, de l'Aiguille, de Millegrand, de Gaston-Bonheur, avaient rendez-vous en vue d'enregistrer un clip et parmi elles, celle de CE2 de l'école de l'Aiguille. Afin de promouvoir et défendre la langue française, cet imposant «bahut» parcourt l'Hexagone pour la onzième année et jusqu'alors notre ville n'avait jamais eu l'honneur de l'accueillir. Avant-hier, c'était l'aboutissement d'un projet pédagogique initié d'abord en classe. Les enfants avaient choisi une chanson d'Henri Dès «Polyglotte» et ont travaillé les paroles depuis la rentrée de février sous la conduite de leur professeur Frédérique Nègre. Lors des TAP, l'élaboration des déguisements et des panneaux brandis par les écoliers ont vu le jour. Dans les entrailles de ce camion tout noir, le rendant un peu plus majestueux encore, une régie, un espace scénique, un plateau avec les techniciens qui vont avec, Olia, la réalisatrice ; Pierre-Emmanuel, l'ingénieur du son ; Gérard, le régisseur. «Moi, je sais parler toutes les langues du Monde entier…», les apprentis chanteurs donnaient le meilleur. Comme pour un film, une répétition, une première prise, une seconde plus convaincante et c'était dans la boîte. Aussitôt, ils ont pu se découvrir sur un écran géant. La vidéo sera en ligne sur le site camiondesmots.com dans quelques jours. Démarrée en septembre, la tournée s'achèvera à Paris le 24 juin à l'occasion de la Fête des mots, présidée par la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem. Par niveau scolaire, du CE2 à la 3e, seront récompensées les meilleures vidéos. Croisons les doigts et pourquoi pas l'Aiguille deTrèbes ne pointerait-elle pas au firmament de la Tour Eiffel.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/16/2326317-camion-mots-studio-mobile-reveler-talents.html

 

15 avril - Réfection de la Minervoise, le coup d’envoi des travaux

refection minervoiseUne équipe au grand complet sur la ligne de départ de ce qui sera le début des investissements sur la ville. Le maire et les adjoints concernés, l'ATD11 (agence technique départementale), le maître d'ouvrage, et la société Opale, le maître d'œuvre pour ce premier grand chantier : la réfection complète de la RD206 autrement plus connue sous le vocable de route Minervoise. Les riverains s'étaient déplacés en nombre (pas loin de 200) ce mercredi pour ce coup d'envoi dans la salle des congrès de l'hôtel de ville. Le projet est chiffré à 850 000 € en deux tranches (cette année pour la partie rue des Capucines-rond-point ITM, 2017 pour l'autre jusqu'au rond-point Riquet) dont 75 % sont attendus de subventions de l'État, la région et le département.

Un déplacement doux au cœur de la ville.

Du rond-point de la route de Villalier à celui d'Intermarché, la municipalité veut améliorer et sécuriser cet axe très fréquenté, faciliter l'accès aux écoles (Floralies), diminuer la vitesse des véhicules, réorganiser les places de parking et embellir l'espace public. D'une largeur uniforme, ramenée à 5,50 m, la chaussée sera bordée de zones piétonnières, de rencontre. Après les exposés idylliques des techniciens à grand renfort de diapos de synthèse, la parole était donnée à la salle. Les travaux causeront bien sûr des désagréments aux usagers et aux commerçants de la zone des Mousquetaires et étaient soulevées des questions sur la fermeture de la route sachant que la partie autour des écoles devra être achevée impérativement avant la rentrée de septembre. Des aménagements seront apportés mais on s'oriente vers cette fermeture pour des raisons de rapidité et de qualité de chantier. Voie cyclable, accès aux centres médicaux, croisement des bus, autant de préoccupations auxquelles des réponses étaient apportées. Dernier point qui ne fera peut-être pas plaisir aux écologistes, la mort programmée des pins parasols. Leurs racines sont un fléau pour la route et ils seront remplacés par des replantations plus adaptées, des plantes basses de type méditerranéennes.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/15/2325659-refection-de-la-minervoise-le-coup-d-envoi-des-travaux.html