3 juillet 2016 - Les écoliers de l’Aiguille à Paris

les ecoliers de laiguille a paris 160703Ils ont remporté un des six prix nationaux de la onzième édition du «Camion des Mots», celui des CE2 dans la catégorie valeur littéraire. Un concours qui a regroupé plus de 10 000 élèves du primaire au collège. Cela valait bien un déplacement dans la Capitale afin de se voir remettre leur prix. Accompagnés par Frédérique Nègre, leur directrice et maîtresse de l'école de l'Aiguille, et de trois autres adultes, seize enfants ont fait le «grand» voyage.
Un départ le mercredi 22 juin en train de nuit pour arriver au petit matin gare d'Austerlitz. La première matinée était consacrée à la visite du Palais du Luxembourg, siège du Sénat, et après un pique-nique pris sur le pouce aux jardins de Cluny, la descente du fameux Boul'Mich les conduisait au pied de Notre-Dame. L'après-midi sur un bateau-mouche, les yeux écarquillés pour ne pas perdre une miette de la découverte de Paris vu de la Seine. C'est le vendredi matin, que les choses sérieuses trouvaient leur aboutissement avec la remise des prix et de nombreux cadeaux au siège du magazine «L'Express», partenaire du concours. Le rédacteur en chef Christophe Barbier, le très médiatique journaliste à l'écharpe rouge, était à la baguette, interrogeant et félicitant chaque lauréat (dans le numéro qui sort ce mercredi, deux pages sont consacrées au Camion des Mots) avant qu'un cocktail déjeunatoire ne les réunisse tous autour d'un buffet pantagruélique. Le dernier après-midi était consacré à la visite du musée Grévin, faisant l'unanimité auprès des enfants. Ainsi Djamel, Maëlys, Anis étaient très impressionnés par les personnages en cire, qui Omar Sy, qui Céline Dion, qui Mimie Mathy, qui encore Zlatan. La visite du Palais du Luxembourg avec toutes ses peintures, dorures, sculptures a rallié aussi nombre de suffrages. Selma a été très marquée pour y avoir trouvé là le trône de Napoléon. Le retour de nuit encore, était propice aux rêves. Le réveil fut, lui, brutal au petit matin, tout juste 5 heures mais égayé par les retrouvailles… avec les familles dont certaines en pleurs ne cachaient pas leur émotion. Un voyage qui restera à jamais gravé dans leurs souvenirs.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/03/2377853-les-ecoliers-de-l-aiguille-a-paris.html