Une nouvelle centenaire à Trèbes !

Affichages : 350

m navalsLes communes portent une affection bien particulière à ces femmes et ces hommes qui ont traversé le siècle et qui appartiennent à l’histoire du lieu où ils et elles ont passé la plus grande partie de leur vie... Marguerite Navals est de celle là !

Cent ans ! Quel bel âge ! 

C'est à Trèbes que Marguerite Boyer a vu le jour, le 3 octobre 1920.
Le 13 avril 1939, à 10 heures... c'est toujours à Trèbes qu'elle épousa René Navals le trébéen ! Ce dernier était né dans notre Ville, le 24 février 1918...

La famille de la centenaire habitait Route de Béziers et sa belle-famille Impasse de l'École maternelle au Faubourg.

De l'union de ces deux trébéens "pur souche" sont nés deux filles, Josette, Aline et un garçon Denis qui lui donneront cinq petits-enfants et sept arrières petits-enfants.  

Le père de Marguerite, Baptiste Rouge, créa en 1880 son entreprise de fabrication de bières et de limonades... c'est à cheval qu'il partait livrer ses clients !
A la mort de ce dernier, c'est Marie-Louise, son épouse, qui continua l'activité avant de la céder à son gendre René.

René Navals baptisa l'entreprise "La Brasserie Trébéenne" et la fit prospérer augmentant le nombre de prestations et de clients au fil du temps...

En 1969, il embaucha à ses côtés son fils Denis en tant que chauffeur-livreur puis commercial... 

En 1990, Denis Navals, bien connu dans notre département, prit les rennes de l'Établissement, lui donnant alors le nom de Boissons Distribution et ne cessa de faire grandir l'affaire familiale... Aujourd'hui, l'histoire continue, Cédric et Céline les deux enfants de Denis et un de ses neveu, Christophe sont à ses côtés pour assurer la continuité d'une entrerpise familiale plus que centenaire !!!

Marguerite, celle qui n'a jamais quitté Trèbes, est donc une mamie et grand-mamie comblée puisque ses proches résident non loin d'elle.

Veuve depuis 2010, c'est depuis 2017, qu'elle est pensionnaire à l'Ehpad Madeleine Des Garets.
A l'aide de son déambulateur, elle arpente les couloirs mais n'a rien perdu de sa vivacité d'esprit... Elle aimait beaucoup lire mais ses yeux sont fatigués et, à présent, elle papote surtout avec les uns et les autres le plus souvent possible... quelques autres trébens l'ont rejointe et, ensemble, ils peuvent parler du "bon temps d'avant" !

Celle qui fut femme au foyer, toujours conviviale et souriante, qui adorait organiser des repas de famille, heureuse de recevoir les siens, est aujourd'hui punie à cause du Covid 19...
Elle le dit : elle aimerait sortir...

Avant l'épidémie, tous les dimanches, elle allait manger en famille, aujourd'hui, ce n'est plus possible et cette situation l'a rend bien triste.
Ce samedi, ses trois enfants ont eu l'autorisation de venir à l'Ehpad pour partager son gâteau d'anniversaire... Eux qui avaient prévu un repas dans un grand restaurant carcassonnais sont tout aussi déçus que leur centenaire de maman... ils devaient être vingt trois autour d'elle pour l'aider à souffler ses 100 bougies, la réunion familiale a dû être annulée... 

Ce samedi 3 octobre, le maire Eric Ménassi accompagné de Laurent Cros, l'un de ses petits-fils, est allé rendre visite à Marguerite pour lui souhaiter un centième bon  anniversaire !