Les travaux de réaménagement de l'Aude à Trèbes

Affichages : 1168

A 1Les travaux d'aménagement des berges de l'Aude sur notre ville seront terminés avant le 15 octobre prochain.

Ce sont des travaux de sécurisation et de protection des berges au niveau du pont qui enjambe le fleuve Aude dans la traversée de Trèbes que le syndicat mixte de l'Aude a engagé.

 

Sur 200 mètres linéaires, en amont et en aval du pont, la berge du Lac et celle du camping municipal ont été fortement érodées. 
C'est sur ce linéaire que des travaux de retalutage et d'inclinaison (pente douce) des berges sont effectués avec la pose de géotextile et de géogrille afin de stabiliser et renforcer la sécurisation des berges avant et après la pile du pont.

En plus de la sécurisation des berges, l’axe d’arrivée de l’Orbiel sera réaménagé pour que ce dernier, lors des crues, se jette moins violement dans l’Aude et n’entame pas la berge opposée. Le but est de faciliter, lors d'un prochain épisode torrentiel, l'écoulement de l'Aude et de son confluent l'Orbiel, dont le lit déplacé dans une seconde phase, permettra à la rivière de s'écouler plus doucement dans le fleuve.

Ces travaux permettent également de dégager une arche jusqu'ici obstruée et qui va donc élargir la section d'écoulement de l'Aude.

A 2"Comprendre ce qui s'est passé pour améliorer la situation est une chose acquise, mais il faut garder beaucoup d'humilité face aux risques naturels, expliquait Christian Magro, Président du Syndicat mixte Aude Centre, lors de la visite de chantier en présence de Claude Vo Dinh, préfet par intérim, du Maire de Trèbes Éric Ménassi.et de nombreux intervenants.

Tous se félicitaient de cette coordination État, Région, Département dont le seul enjeu est une meilleure protection et sécurisation des populations. Onze mois et demi après l'inondation, 80% de travaux des désembaclement ont été réalisés. 

A Trèbes, le chantier se terminera sous quizaine.

 

 

 

 


"L'enrochement est une mauvaise solution car il accélère la vitesse de l'eau, et ce sont les vitesses qui créent les dégâts" a expliqué le directeur du Smmar Jean-Marie Averseng. 
Le banc de terre au milieu de la rivière sera quant à lui aplani.