Passation de commandement à l'occasion de la Sainte Barbe

Affichages : 343

JH7A0200C'est une Sainte Barbe toute particulière qui a été fêtée ce samedi 19 janvier au Centre de Secours trébéen. Après une année 2018 qui a fortement éprouvé les 40 sapeurs- pompiers de notre Ville, le lieutenant Philippe Miramond passait le commandement au lieutenant Nicolas Delort.

Après les remises de gerbes et de médailles aux nouveaux promus (cinq récipiendaires), place était faite aux discours.

Le lieutenant Delort prenait le premier la parole pour souhaiter la bienvenue aux nombreuses personnalités qui s'étaient déplacées pour l'occasion.

Un nouveau chef de centre très heureux d'accueillir pour la première fois, Gisèle Jourda, la Sénatrice, Caroline Cathala et Robert Alric, les conseillers départementaux, le Maire de Trèbes et des maires du secteur, le Colonel Benedettini, Directeur départemental du SDIS, Jacques Hortala Président du Conseil d'Administration du SDIS, Sandra Rossi, Présidente de l'Union départementale, le Major Delpech de la COB Trèbes-Capendu et Karen Fauré, Chef de la Police municipale.  

Après avoir salué le Lieutenant Miramond, il évoquait le souvenir des pompiers disparus en ce début d'année et avait une pensée pour les familles des victimes de notre Ville et des Communes du secteur.

Une année écoulée très particulière pour les 40 hommes et femmes, parmi lesquels 3 professionnels et 2 infirmiers, qui sont désormais sous ses ordres. Se disant à la tête d'une caserne fonctionnelle au matériel performant, il soulignait quelques 960 interventions pour cette année 2018, qui restera gravée dans les mémoires.

JH7A0208- 23 mars : perte de 3 civils innocents et d'un Colonel de gendarmerie "Personne n'est à l'abri de ces actes barbares démontrant que le métier de pompier évolue..." Nicolas Delort  rappelait que  l'équipage de l'ambulance du centre de secours trébéen avait été présente au Super U dès les premières minutes et que ses 4 membres se sont portés volontaires auprès du GIGN pour être à leurs côtés lors de leur intervention.
- Une saison estivale "normale" mais avec un vent marqué.
- 26 septembre : Feu sur Fontiers d'Aude et Montirat stoppé à l'entrée de La Cavayère.
- 15 octobre : 16 sapeurs-pompiers mobilisés immédiatement, 41 hélitreuillages et quelques 130 pompiers venus des centres des départements voisins pour porter assistance à la population lors de ces tragiques inondations.

Nicolas Delort vantait ensuite le professionnalisme, courage, dévouement et l'efficacité de ces femmes et hommes..."fier d'avoir travaillé avec eux et d'être aujourd'hui leur chef.

Le lieutenant Miramond parlait tout comme les autres intervenants de cette "annus horribilis". Une année qui restera gravée dans sa mémoire parmi les cinq années qu'il a passé au centre de secours de Trèbes. Tout en félicitant les promus du jour, il faisait part de son estime et sa reconnaissance, et remerciait ses hommes pour leur contribution, courage et efficacité.

Sandra Rossi, qui a découvert le centre de secours trébéen dans des conditions bien particulières, évoquait avec une réelle et vive émotion "une équipe forte, soudée et conviviale qui a su partager fatigue et travail dans une bonne entente..." 800 jeunes sont venus aider dans la phase nettoyage et la Présidente de l'Union départementale remerciait tout particulièrement le Lieutenant Michel Faelli qui "avec la simplicité et bonne humeur qui le caractérisent a facilité leur intégration... "2018 restera une année marquante, en 2019 imaginons le sapeur-pompier du 21è siècle", concluait-elle.

Éric Ménassi évoquait les missions propres aux pompiers et qui à Trèbes ont été confrontés à des situations exceptionnelles au cours desquelles "au-delà du professionnalisme, s'est révélée la dimension humaine, une humanité dont ont fait preuve les pompiers trébéens. "La Ville est sensible à ce qui s'est passé... un territoire sans sapeur-pompier est vide de beaucoup de choses mais aussi d'humanité...."

Robert Alric et Caroline Cathala voulaient voir le positif de 2018 : "cette solidarité humaine locale, inter départementale et nationale... dans une société de repli sur soi, lors d'attaques tragiques, la population a su se ressaisir..." Robert Alric se battant pour préserver les services publics des collectivités territoriales évoquait la volonté politique du SDIS de préserver les 48 centres de secours du département :"quand on a vécu ce que l'on a vécu, la proximité des services à personne est importante et il faut donc être au plus près des besoins des populations..." "attaques républicaines, événements climatiques, accidents, les pompiers sont là, encore merci !"

Jacques Hortala reparlait des deux événements dramatiques pour l'Aude qui ont mobilisé moyens humains et matériels importants, louant ces femmes et hommes qui ont été à l'œuvre se montrant opérationnels dans un laps de temps le plus court possible." "Le mardi, ce sont 1000 sapeurs-pompiers de la Haute Vallée à la Plaine de l'Aude qui étaient à pied d'oeuvre..." Pour finir, il adressait ses félicitations aux deux Lieutenants, Miramond et Delort, eux, qui portent  des valeurs qui doivent être les bases de notre société et dont ils sont dépositaires..."

La Sénatrice, Gisèle Jourda, clôturait cette série de discours voulant une prise de parole différente eu égard à l'année écoulée.
Tout d'abord, elle se remémorait ce combat qu'elle avait mené aux côtés d'autres pour que soit créé un centre de secours à Trèbes, soulignant combien elle était émue par cette passation de pouvoir et indiquant que les Sénateurs allaient s'investir dans une mission parlementaire d'information sur les risques naturels dans les 6 à 8 mois qui viennent. 

Sa conclusion reprenait toutes les autres conclusions : La Sénatrice garde le souvenir "de visages d'hommes et de femmes défaits mais plein de dynamique, symbole d'une forme d'abnégation et de réactivité exemplaires... dans l'Aude, on peut être fiers du SDIS et des Sapeurs-pompiers...."