Les présidents des associations ont répondu présents à la réunion d'information

Affichages : 734

45543891 281742795809374 780634216130936832 nTrois semaines sans activité en mémoire des six victimes et des sinistrés de la Ville... le monde associatif doit, malgré tout, poursuivre, à présent, ses activités.

Le maire, Éric Ménassi, avait convié, lundi soir, tous les présidents d'associations à une réunion d'informations afin de leur communiquer les éléments utiles à la reprise.

Les dégâts liés aux inondations s'élèvent à plusieurs dizaines de millions d'euros...la piscine municipale et le camping sont détruits, les deux écoles de l'Aigulle ne seront plus utilisées, la Salle des Mille Clubs a disparu, la Maison des Associations et de la Famille a été inondée...

La piscine municipale devenue obsolète sera détruite et comme l'État n'acceptera aucune construction d'équipements publics sur des lieux à risque, le choix s'orientera soit sur une piscine inter-communale soit sur la reconstruction d'une piscine trébéenne, hors des zones à risques.

La salle Riquet et le CDM abritent l'une des stocks de dons et l'autre une banque alimentaire et seront rendus au plus tard le 1er décembre aux associations, tout comme le Dojo.

Le Cosec est opérationnel et la Maison des Associations et de la Famille ayant un étage pour sécuriser rouvrira sous certaines conditions.

Les boulodromes ont été dévastés, les terrains des stades de l'Aiguille n'ont pas subi trop de dégâts, par contre, les gradins ont été endommagés tout comme les clubs house et le parking. Les entraînements reprendront dès ce mercredi même si la chaudière ayant lâché, les douches ne sont pas utilisables.

Le lac est un vrai souci, la société de pêche ne pourra le réutiliser avant minimum six mois, le vider est d'ores et déjà une nécessité absolue.

Un algéco devrait être la solution à la perte de la Salle des Mille clubs.

Le maire Éric Ménassi, Jean-Marc Lafon, président de la Maison des Associations et Frank Ollagnier remerciaient tous les présidents d'avoir eu la dignité de ne rien organiser pendant ces trois dernières semaines, et se retrouvaient sur le même souhait : "la vie associative, à présent, doit reprendre..."