Les expositions Frédérique Orus et la Retirada, c'est jusqu'au 27 avril

Affichages : 55

ORUS"De l’art, pas d’armes ni des larmes", ces mots prononcés par Frédérique Orus, définissent  une philosophie acquise après des années de voyages, cinq années passées aux Etats-Unis, et de nombreux déplacements en Europe. Installée depuis neuf ans à Montalba le Château, dans les Pyrénées Orientales, elle a trouvé le calme et surtout la sécurité désirée. La froideur inhérente à l’abstraction est absente de ses œuvres où profondeur et lumière sont très présentes". 

"Il y a beaucoup de travail dans chaque œuvre. La peintre emploie poudres d’or et de cuivre abondamment parce qu’avec cette touche métallique elle illumine ses surfaces très sensuellement. On dirait une relation amoureuse avec les odeurs et les textures des pigments qu’elle adore, cette excitante odeur de terre !
Si à la base elle commence par les acryliques, l’huile est toujours utilisée pour conférer brillance à la finition."
Les différentes planches dédiées à La Retirada attirent les abonnés ou pas  de la Médiathèque.
La Retirada, du mot "retraite" en espagnol et catalan, est l'exode des réfugiés espagnols de la guerre civile.
Il ne vous reste plus que quelques jours pour prendre le chemin de la Médiathèque !

Photo : Frédérique Orus, lors du vernissage aux côtés d'Odile Mitais, conseillère municipale, Christelle Pérez, responsable de la Médiathèque et Véronique Arino.